Musique
A la Une

Covid-19 : Des artistes et le président de l’Unico font un plaidoyer

Le taux de contamination et de décès relativement au coronavirus ne cessent d’accroître en Côte d’Ivoire. Une situation qui a amené Nicolas Vako, président de l’Unico, une structure déclinée comme un réseau d’Ong de la société civile, est monté au créneau pour interpeller les autorités ivoiriennes sur la nécessité d’impliquer les professionnels de l’humanitaire dans la gestion de cette crise.

C’était le mercredi 8 avril 2020, au siège de l’Unico, aux Deux-Plateaux, Vallons. « Cette crise actuelle est très grave. Nous devrons créer une synergie entre les différents acteurs pour mieux la gérer. Car, nous avons une mission plus qu’humanitaire alarmante à remplir pour sauver des vies humaines », a-t-il fait savoir. Puis d’expliquer qu’il est impératif d’impliquer les organisations de la société civile ainsi que des experts de l’humanitaire pour instruire à travers des formations urgentes sur le Covid-19.

« Il faut plus investir le terrain, faire du porte à porte pour toucher la franche de la population qui manque de beaucoup d’informations sur cette pandémie », a invité le président de l’Unico. Toutefois, l’expert en humanitaire a déploré le fait que les choses ne se fassent pas dans les règles de l’art. « On assiste à une pléthore de dons. Malheureusement, ces dons se retrouvent sur les marchés. Et les vrais bénéficiaires sont oubliés », a-t-il déploré.

Bien avant, il est revenu sur l’état des lieux de la plateforme des organisations de la société civile de lutte contre le coronavirus, portée sur les fonts baptismaux dans le cadre de cette lutte. Il s’agit entre autres d’actions de sensibilisation de plus de 60 organisations menées sur l’étendue du territoire national, la création d’une page whatsapp illuminée de vidéos et autres messages de sensibilisation, une campagne d’informations avec une structure en charge d’artistes de la commune de Yopougon.

Quant à Arnaud Gomet Roger, enseignant en Publicité-Marketing à l’Istc-Polytechnique, professionnel de la communication sur la plateforme de l’Unico, il a plaidé pour une implication des populations comme « partenaires » dans la gestion de cette crise sanitaire. Idem pour Attéa Djély Arthur, directeur exécutif de la structure Anonyme Côte d’Ivoire, qui n’a pas manqué de se pencher sur le cas des usagers de la drogue.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer